Comment combattre l’inflammation des gencives (gingivite)?

 

Le saignement des gencives est un signal d’alarme!

L’inflammation des gencives, c’est-à-dire la gingivite, est le plus souvent indolore et passe parfois inaperçu.

La gingivite peut être détectée par le patient lorsqu’il remarque un saignement des gencives. Le saignement peut être spontané, provoqué par le brossage ou le passage du fil dentaire.

Ce saignement ne doit pas être ignoré: non soignée, la gingivite évolue souvent en parodontite (déchaussement des dents).

 

Historique

Depuis 1965 (Loë) on sait que l’on peut provoquer une gingivite en laissant s’accumuler la plaque dentaire pendant 3 semaines. Après reprise du brossage, l’inflammation des gencives disparaît en une semaine.

Entre 1973 et 1975, Lindhe a prouvé que l’accumulation de plaque provoque la gingivite et que celle-ci évolue souvent avec le temps en parodontite (déchaussement des dents).

 

Causes de la gingivite

La gingivite est souvent due à une hygiène buccale insuffisante. Mais certains facteurs favorisent la gingivite:

  1. Certaines maladies dites “systémiques” (diabète, leucémie,…)
  2. Les modifications hormonales (puberté, grossesse, menstruation)
  3. La prise de médicaments comme la phénitoïne (traitement de l’épilepsie, anti-arythmique) ou les anti-calciques de types verapamil ou nifédipine (traitement de l’hypertension artérielle)
  4. La malnutrition, surtout la carence en vitamine C

La gingivite n’est parfois pas due à la plaque dentaire.

Elle peut être due à une infection bactérienne à Neisseria gonorrhea  (responsable de la gonorrhée, une infection vénérienne fréquente) ou à Treponema pallidum (agent de la syphilis).

Elle peut être d’origine virale, souvent comme conséquence d’une infection par le virus de l’herpès (gingivite consécutive à une primo-infection herpétique).

Elle peut être causée par une mycose, la plus fréquente étant la candidose buccale.

Elle peut être d’origine génétique (par exemple chez les patients atteints de fibromatose gingivale congénitale).

Même si l’hygiène est excellente, certaines maladies induisent une gingivite: il s’agit principalement de maladies dermatologiques comme le lichen plan, la pemphigoïde, le pemphigus vulgaire, l’érythème polymorphe ou le lupus érythémateux.

Rarement, l’inflammation des gencives est due à une réactions allergique au mercure (amalgames), au nickel ou à l’acrylate (résine des prothèses).

Parfois, une gingivite localisée est causée par une obturation dentaire débordante (mal adaptée). La guérison intervient rapidement après le remodelage ou le remplacement de l’obturation. Laissée tel quel, l’obturation incriminée cause une inflammation chronique qui évolue souvent en perte osseuse localisée (parodontite de type 8).

Les tassements alimentaires à répétition dus à un contact trop faible entre dents voisines entretiennent également une gingivite localisé susceptible d’évoluer en parodontite localisée.

 

En cas de gingivite.

L’essentiel est de poser le diagnostic: la gingivite est-elle due uniquement à l’accumulation de plaque ou est-elle favorisée ou causée par d’autres facteurs?

il faut ensuite soigner cette inflammation des gencives afin qu’elle ne progresse pas en parodontite (déchaussement puis mobilité des dents). Il faut savoir que la gingivite guérit sans séquelle mais que la parodontite entraîne des conséquences à long terme.

La gingivite est souvent provoquée par la plaque dentaire et guérit rapidement après un détartage et des conseils d’hygiène buccale.

Particulièrement chez les personnes qui ont plus que les autres tendance à développer ce type de lésions (par exemple les diabétiques, les femmes enceintes, les adolescents,…), une bonne hygiène est importante et les détartrages seront plus rapprochés.